Effet Graff l'art urbain et le graffiti sur les murs de Cotonou

Effet Graff, “faire des murs des musées à ciel ouvert”

L’art urbain et le street art sont des arts très peu mis en valeur en Afrique et pas vraiment connus du grand public. Cette idée est peut-être en train d’être renversée grâce au festival Effet Graff.

Depuis le 21 février, la Rue des Cheminots à Cotonou  est très fréquentée. Les usagers de la route ralentissent. Certains s’arrêtent même et descendent de leurs engins pour mieux nourrir leurs yeux. Les journalistes se succèdent avec leurs appareils pour filmer et faire des reportages. De nombreux curieux viennent avec leurs smartphones pour immortaliser le moment. Que se passe-t-il sur la clôture de la gare de l’OCBN ?

Effet Graff, c’est ce qu’il y a eu au Bénin du 21 février au 03 mars 2020. Trois villes étaient sur la carte du festival : Cotonou, Parakou et Dassa-Zoumè. A Cotonou, des graffeurs et des artistes urbains ont pris d’assaut la clôture de la gare de l’OCBN, longue de plus de 950 mètres, armés de leurs pinceaux, de peinture et de bombes de peinture pour graffiti. Leur mission et leur objectif : réussir à graffer tout le mur et à en faire le plus long mur graffé d’Afrique et le second plus long au monde. En tous cas, l’affluence et l’intérêt autour de l’événement démontre amplement la qualité du travail d’art visuel qui a été effectué par ces artistes sur ces murs. “C’est juste magnifique” “Sublime” “Artistiquement réussi” peut-on lire ici et là.

 

Graffer tout le mur et en faire le plus long mur graffé d’Afrique et le second plus long au monde - @DrMario @EffetGraff Click To Tweet

 

Iwaria est également allé sur ce mur pour admirer ce qui s’y passe et vous faire voir les prouesses artistiques qui s’y trouvent. Nous avions aussi profité de notre passage, pour rencontrer les organisateurs du festival, en vue de mieux comprendre les motivations derrière cette belle initiative.

Effet Graff, un festival d’art urbain et de graffiti

Effet Graff festival d'art urbain et de graffiti
Dr Mario en train de finaliser sa fresque murale pendant le festival Effet Graff
Emmanuel via Iwaria

Dr Mario, artiste graffeur depuis 2012 et vice-président de l’Asssociation AssArt décrit le festival Effet Graff comme “une tournée de graff, qui se déploie dans plusieurs villes pour amener le graff vers les gens. Le but, c’est de mettre l’art au service du peuple. C’est de faire des murs du Bénin, des musées à ciel ouvert.”

 

Faire des murs du Bénin, des musées à ciel ouvert. - @DrMario @EffetGraff Click To Tweet

 

Si l’objectif de ce festival est clair, il faut dire qu’il en est déjà à sa 6ème édition, qui est placée sous le thème : “Afrique Horizon 2050”. L’idée de ce festival est née de Stone, un artiste graffeur qui lui aussi intervient dans l’organisation du festival. Il s’agissait de “rendre hommage à nos héros du passé à travers le graff”. C’était également selon Horace Ougni AZONDE, artiste graffeur et l’un des organisateurs de l’événement, un moyen de démystifier le street art auprès des populations qui considèrent les artistes urbains comme des délinquants, des voyous et des attardés. Cette opinion semble peu à peu s’estomper vu l’engouement et l’intérêt qu’il y a dernièrement grâce à la beauté des fresques réalisées sur le mur de la clôture de la Gare de l’OCBN. Dr Mario pense qu’Effet Graff “a quand même atteint cet objectif cette année, parce qu’on en parle beaucoup plus. Beaucoup de gens sont au courant. (…) Sur le long terme, c’est avoir beaucoup plus de graffeurs au Bénin et ensuite que le festival devienne un patrimoine national et que la culture hip hop, la culture graffiti rentre dans nos mœurs et dans nos réalités.”

 

Rendre hommage à nos héros du passé à travers le graff - @DrMario @EffetGraff Click To Tweet

 

Un artiste graffeur peint sur une fresque murale durant le festival d'art urbain et de graffiti Effet Graff, qui met en valeur l'art urbain et le graffiti pour le rendre accessible à tous.
Un artiste graffeur peint sur une fresque murale durant le festival Effet Graff
Emmanuel via Iwaria

 

Rapprocher l’art urbain du citoyen avec Effet Graff

Cet objectif que vise Effet Graff passe par la qualité des œuvres d’art qui sont offertes au public. A ce sujet, le festival a pris une grande dimension cette année avec des artistes graffeurs de renom, nous confie Horace Ougni AZONDE. Les meilleurs graffeurs du continent ont laissé leurs traces sur le mur de Cotonou, transformé en véritable lieu de pèlerinage de la culture, de l’art urbain et du graffiti. Madzoo Fall et Krafts du Senegal, Patriot du Togo sans oublier nos pépites béninoises Dr Mario, Mr Stone, Leonard DaVinci, Seencelor, Typamm et pleins d’autres. A la crème de la crème du continent, s’ajoute des références du street art comme Marko 93, Sitou et HMI qui nous a gratifié d’un hommage aux figures de l’histoire négro-africaine à travers une très belle fresque murale. C’est aussi ça qui a caractérisé Effet Graff : des oeuvres transmettant des messages et des symboles de la culture afro-urbaine. Horace AZONDE dira même qu’ “art sans message est vide” pour signifier l’importance des messages portés par ces œuvres artistiques.

Fresque murale réalisée durant le festival d'art urbain et de graffiti Effet Graff 6 représentant un pont entre la tradition et la modernité
Fresque murale réalisée durant le festival d’art urbain Effet Graff 6
Emmanuel via Iwaria

 

Effet Graff, un rendez-vous culturel à promouvoir

Il est heureux que le festival soit en train de prendre de l’ampleur, mais il faut dire que les moyens pour réaliser d’aussi belles fresques sont colossaux.

“J’espère que les prochaines années, on aura des partenaires de taille qui pourront nous soutenir. A nous seuls franchement c’est pas évident. Je tiens à remercier le Ministère de la Culture qui s’est positionné cette année spécialement et l’Institut Français qui nous accompagne financièrement et logistiquement” précise Dr Mario.

 

Le festival Effet Graff a quitté Cotonou le 28 février 2020 pour aller prendre d’assaut les murs de Parakou puis de Dassa-Zoumè et a pris fin le 03 mars 2020. Les populations sont sorties massivement pour découvrir gratuitement ces véritables musées où sont exposés le street art et l’art urbain africain non seulement à travers les fresques murales, mais aussi les spectacles de danse, le digital painting, le  light painting… On pourra même dire qu’Effet Graff restera et marquera tous les usagers des tronçons au bord desquels ces fresques murales et graffitis ont été réalisées.

En attendant, vous pouvez retrouver les photos de la 6ème édition du festival Effet Graff en cliquant ici. Et si vous passez devant un de ces musées à ciel ouvert d’Effet Graff, n’oubliez pas de nous faire parvenir vos plus belles photos.